Aromathérapie pendant la grossesse

Les aromathérapeutes, les livres d’aromathérapie et le public continuent de débattre des huiles essentielles qui peuvent être utilisées en toute sécurité pendant la grossesse. Certains déconseillent l’utilisation de toutes les huiles pendant la grossesse, d’autres estiment que toutes les huiles peuvent être utilisées sans danger en usage externe, et d’autres encore se situent entre les deux.

L’aromathérapie pendant la grossesse

L’une des causes de ces opinions extrêmes est qu’il existe des « preuves » que certaines huiles sont abortives (peuvent provoquer un avortement spontané), peuvent provoquer des contractions utérines, et d’autres ne devraient pas être utilisées par les diabétiques (certaines femmes deviennent temporairement diabétiques pendant la grossesse). Le problème de certaines preuves est qu’il n’est pas clair si les huiles utilisées dans les études ou les rapports ont été ingérées par voie interne ou si elles ont été utilisées par voie topique (l’utilisation interne n’est pas recommandée sans des connaissances appropriées en aromathérapie ou les conseils spécifiques d’un aromathérapeute qualifié).

Ces rapports n’indiquent pas non plus les doses administrées. En outre, nous ne voyons pas comment des mères accepteraient de participer à une étude dans laquelle des huiles douteuses leur seraient administrées afin de vérifier si leur grossesse présente des complications. La plupart des recherches disponibles semblent avoir été menées sur des animaux en gestation. Ces recherches peuvent même ne pas s’appliquer aux grossesses humaines. Il s’agit donc d’un domaine de l’aromathérapie qui est assez méconnu.

Quelles huiles éviter ?

La source la plus complète d’informations documentées sur la sécurité des huiles essentielles, y compris la sécurité des huiles essentielles pendant la grossesse, se trouve dans Essential Oil Safety, Edition 2 de Robert Tisserand et Rodney Young.

Consultez le tableau ci-dessous pour connaître les huiles qui, selon eux, doivent être évitées ou utilisées avec des restrictions topiques spécifiques pendant la grossesse :

Huiles essentielles à éviter pendant la grossesse et l’allaitement :

  • Absinthe
  • Absinthe africaine
  • Achilée Millefeuille
  • Aneth
  • Anis
  • Anis étoilé
  • Araucaria
  • Armoise, Grande et Commune
  • Artemisia vestita
  • Atractylis
  • Bouleau doux
  • Buchu
  • Calaminthe à feuilles étroites
  • Camphrier
  • Cassia
  • Cèdre rouge occidental
  • Costus
  • Cyprès bleu
  • Ecorce de cannelle
  • Fenouil, amer et doux
  • Gattilier
  • Gaulthérie
  • Génépi
  • Genévrier sabine
  • Graine de carotte
  • Graine noire
  • Grande camomille
  • Hysope
  • Lavande espagnole
  • Menthe pouliot
  • Myrrhe
  • Myrte
  • Origan
  • Persil à feuilles
  • Persil à graine
  • Rue des jardines
  • Sauge, dalmatienne et espagnole
  • Tanaisie
  • Thujopsis
  • Thuya
  • Zédoaire

Huiles essentielles dont l’usage doit être restreint pendant la grossesse :

  • Arbre à thé (0,8% de la dose topique maximale)
  • Basilic, citron (1,4 % de la dose topique maximale)
  • Capucine (0,26% de la dose topique maximale)
  • Citron, feuille (1,2 % de la dose topique maximale)
  • Citronnelle (0,7% de la dose topique maximale)
  • Magnolia champaca (orange), Absolu (17,5 % de la dose topique maximale)
  • Mélisse (0,9 % de la dose topique maximale)
  • Mélisse, australienne (3,4 % de la dose topique maximale)
  • Myrte, Citron (0,7% de la dose topique maximale)
  • Myrte, miel (0,9% de la dose topique maximale)
  • Oliban indien, encens (1,7 % de la dose topique maximale)
  • Thym, citron (3,7 % de la dose topique maximale)
  • Verveine exotique (0,8 % de la dose topique maximale)
  • Verveine, citron (0,9 % de la dose topique maximale)

Consultez la rubrique Sécurité des huiles essentielles pour obtenir des informations plus complètes, y compris des détails sur les composants toxiques et leurs concentrations dans chacune de ces huiles. Nous ne discutons pas et ne recommandons pas l’administration par voie orale.

Si vous souhaitez mettre en œuvre l’aromathérapie pendant votre grossesse, recherchez les conseils en personne d’un praticien qualifié en aromathérapie dans votre région, qui travaillera avec votre médecin. Toutes les femmes ont une santé différente et peuvent avoir des besoins différents pendant la grossesse. Un praticien qualifié devrait procéder à un examen de votre cas, évaluer exactement où vous en êtes dans votre grossesse, recommander des mélanges qui vous conviennent et discuter des dosages et des méthodes d’administration appropriés.

Certaines huiles peuvent être bénéfiques lors de l’accouchement même si elles sont contre-indiquées pendant la grossesse. Votre aromathérapeute qualifié peut créer pour vous un mélange personnel à utiliser pendant le travail et l’accouchement de votre bébé, en fonction de vos préférences aromatiques et de vos antécédents de santé personnels.

Recette d’aromathérapie pour les vergetures

Pour des recettes naturelles pouvant être adaptées à une utilisation pendant la grossesse, consultez notre recette d’aromathérapie contre les vergetures.